Le cidre en Bretagne

Qu’il vienne du « shekar » hébreux ou du « sydre » espagnol, l’origine du cidre en Bretagne demeure, de nos jours, encore très incertaine. Même si l’abondance de pommiers en Gaule était déjà signalée dans l’antiquité, c’est seulement vers le XIII ème siècle, lors de l’apparition de la presse, que le cidre (« chistr » en breton) s’est véritablement répandu en Bretagne jusqu’à devenir la principale boisson de table.

Au siècle dernier, la Bretagne produisait, à elle seule, trois fois plus de cidre que toutes les régions cidricoles de la France contemporaine ! A chaque terroir correspond une variété de pommes qui assure l’originalité du cru. Élaborés surtout à base de variétés de pommes acides, les cidres bretons se distinguent par leur robe claire et leurs saveurs fraîches et fruitées.

L’art de la Fabrication: 

L’élaboration du cidre débute chaque année avec la récolte des pommes de septembre à novembre. Les pommes à cidre sélectionnées sont d’abord lavées, triées puis réduites en pulpe avant d’en extraire le jus au cours de l’étape du pressurage.  Les jus sont ensuite lentement portés à maturation lors de la fermentation qui s’effectue en 2 ou 3 semaines, où le sucre se transforme en alcool.

Les différentes qualités de cidre ainsi obtenues sont savamment assemblées afin d’obtenir l’équilibre parfait entre le sucre, l’acidité et l’amertume. Il ne reste alors plus qu’à embouteiller le cidre afin que vous puissiez le déguster.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s